Mont-Louis, Cité du Soleil-Roi


Derrière ses 3 km de remparts, sur 39 hectares, la plus petite commune du département des Pyrénées-Orientales cache des trésors d'architecture défensive d'époque moderne reconnus par l'Unesco pour sa valeur exceptionnelle depuis 2008.

Construite ex-nihilo entre 1679 et 1681 pour tenir le verrou stratégique au carrefour des vallées du Conflent, du Capcir et de la Cerdagne, la place forte de Mont-Louis fait partie des douze fortifications Vauban qui ont été inscrites en 2008 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Cette reconnaissance internationale est la traduction du caractère exceptionnel de l’environnement dans lequel le Centre National d'Entraînement Commando - 1er CHOC (CNEC) évolue

depuis son installation dans la citadelle en 1964. Il est d’ailleurs l’une des dernières unités militaires à occuper un ouvrage conçu par Vauban, ce qui le rend de fait acteur de cette dynamique.

La Citadelle 

Sur son promontoire, la Citadelle est l'élément de défense de la place forte de Mont-Louis. Dès sa création en 1679, elle a vocation militaire, elle compte alors 2500 soldats. Depuis 1964, elle abrite le Centre National d'Entraînement Commando (CNEC) - 1er Choc. Désormais l'accès y est réglementé : on n'y pénètre qu'accompagné par des guides, lors de visites exclusives organisées par l'Office de Tourisme.

A l'assaut de la Citadelle !

Entrez dans la Citadelle militaire à l'occasion d'une visite exclusive.

Depuis plus de 300 ans, Mont-Louis est une place-forte occupée par l'Armée. Derrière le secret de ses remparts, la Citadelle renferme un élément d'architecture unique : le Puits des Forçats et son immense roue. Cette visite vous dévoile les secrets de l'histoire de la place et de sa construction, et offre l'opportunité unique de pénétrer dans l'enceinte militaire, zone habituellement fermée au public.

 

Les billets sont à retirer 15 minutes avant le départ de la visite à l'Office de Tourisme.

Le guide vous attend à l'heure de la visite à l'entrée de la Citadelle. 

Le Four Solaire

Bien que la ville ne porte pas d'emblème du Roi-Soleil comme on peut en trouver en grand nombre à Versailles, bien des siècles plus tard, l'ingénieur Félix Trombe fera de Mont-Louis le berceau de l'énergie solaire et lui restituera son appellation de "cité du Soleil-Roi". Très intéressés par les expériences liées à la résistance des matériaux, les militaires permirent l'installation du premier four dans l'enceinte de la Citadelle, avec un laboratoire de l'Energie Solaire. La région bénéficiant de plus de 3 000 heures de soleil par an, c'est tout naturellement que les scientifiques choisirent Mont-Louis pour y tester des travaux sur l'énergie solaire.

 

Dès 1949, le professeur Félix Trombe implante, dans les murs de la Citadelle, un immense miroir parabolique qui servira à concentrer les rayons du soleil vers un point unique. La chaleur s'y élève à plus de 3 000°C, une température jamais atteinte autrement, en longue durée et gratuitement. C'est alors le premier four solaire à double réflexion au monde. Après plusieurs années d'essais, le four solaire sera abandonné pour de plus grandes structures (celui d'Odeillo). Le four sera alors cédé à la commune de Mont-Louis. On le déplace de la Citadelle vers un bastion de la ville pour le faire visiter.

 

Depuis 1993, dans le cadre du programme régional Hélio-Parc, la SARL Four Solaire Développement exploite le four solaire en partenariat avec le CNRS pour l'aspect recherche scientifique. Fidèle à la tradition de pionnier de Mont-Louis, cette entreprise est la toute première à utiliser un four solaire pour des productions industrielles et artisanales : cuisson de céramiques d'art, fusion du bronze ou de l'aluminium pour la fabrication d'objets usuels ou parfois plus originaux comme le sifflet du célèbre Train Jaune.

 

A l'occasion d'une visite passionnante, les guides du four solaire vous dévoileront les secrets de la technique et vous mèneront au cœur des installations. Vous découvrirez à la boutique les productions de céramiques d'art et de bronze réalisées sur place.